Aller au contenu

Pas d’erreur sur la personne.

262
Nombre de mots
1 min
Temps estimé

Ce n’est pas mon nom. C’est pourtant la bonne adresse. Je viens d’arriver ici et je sais que la maison n’est plus habitée depuis des années. Le papier est neuf, ce n’est pas un courrier oublié.

Une carte de Noël.

Je n’en avais jamais reçue, même quand j’étais petite. Et puis cela fait des années et des années qu’elles sont virtuelles, ces cartes.

J’aime bien, elle est fermée avec un sticker en forme de sceau à l’ancienne, non, c’est vraiment de la cire, une fine couche de cire rouge… Pour l’ouvrir il faut… Je viens de comprendre cette expression… Briser le sceau.

Ce sera définitif, en brisant la cire, j’endosserai solennellement l’identité de la destinataire. Je souris en réalisant qu’en cet instant, je suis la seule personne au monde à faire ce geste.

Je deviens Annabella Fox.

 

« Très chère amie,

lorsque vous êtes partie au collège, ce fut un jour triste.

Lorsque vous êtes partie à l’école d’infirmière, ce fut un jour triste.

Lorsque vous êtes partie à Hawaï, ce fut un jour triste.

Lorsque la bombe qui visait l’USS Pennsylvania vous a emportée avec l’infirmerie et  les vingt-sept autres blessés, ce fut un jour triste.

Mais aujourd’hui, vous êtes de retour, très chère amie, c’est un beau jour.

Ne repartez pas. »

                            Norfolk, Virginia, le 24 décembre 1941.

 

 

Be the first to write a review

1 commentaire pour “Pas d’erreur sur la personne.”

Laisser un commentaire